My Lovely Jobs

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

La charge mentale en entreprise, kézako ?

La charge mentale en entreprise, c’est quoi ?

Très simplement, la charge mentale, c’est une charge cognitive, invisible, qui représente l’organisation des activités que vous menez ou que vous allez/devez gérer. C’est un poids psychologique. Et cela s’applique très largement pour les activités du quotidien : tâches ménagères, gestion des enfants, l’intendance, et également pour les nombreuses activités professionnelles qui peuvent s’accumuler.

Ce dernier élément, c’est le périmètre de la charge mentale professionnelle. Si vous avez un travail, vous la vivez déjà.

Source : https://www.officiel-prevention.com/dossier/protections-collectives-organisation-ergonomie/psychologie-du-travail/la-notion-de-charge-mentale-au-travail

Ok, cool ! J’ai compris. Mais existe-t-il des dérives de cette charge mentale professionnelle ?

Hélas, oui… Quelques réflexions permettent de vous aider à identifier ces dérives. 

  • Est-ce vous avez un agenda plein de rendez-vous (“je suis full” et « je suis sous l’eau » sont vos phrases préférées, même si vous ne les avez pas choisies) ? 
  • Est-ce que vous enchaînez des réunions qui débordent sur des meetings, qui débordent sur les One to One, qui débordent sur des points de synchronisation, qui débordent sur… votre vie privée ? 
  • Est-ce que vous avez un ensemble de tâches variées (et parfois sans grande relation) à faire en même temps, avec des délais impossibles ? Est-ce que vous n’en voyez jamais le bout ? 
  • Est-ce que tout cela stagne dans votre esprit et se stocke de plus en plus, tout le temps, vous pensez trop à cela ? 

Si vous répondez oui à une ou plusieurs de ces questions : Bravo, votre charge mentale professionnelle a l’air visiblement trop élevée.

funny congrats meme — funny congrats memes
Bravo ! La surchage a gagné !

Astuce : vous pouvez faire le test sur vous, votre conjoint(e), vos ami(e)s, vos connaissances ou Jean-Pierre, un collègue qui termine toutes ces journées à 21h17 les jours pairs, et 21h43 les jours impairs, même le week-end (bon, a-t-on besoin de faire le test avec lui ?).

Même si ici c’est tourné sous forme humoristique, tout ceci n’est pas anodin. Sachez que la surcharge mentale peut induire des risques élevés : détresse psychologique et burnout. Et le burnout, c’est grave.

Sources : 

https://www.lepoint.fr/societe/les-ravages-de-la-charge-mentale-professionnelle-22-06-2021-2432216_23.php

https://www.nouvelleviepro.fr/actualite/1151/burn-out-au-travail-un-bilan-alourdi-par-la-crise-sanitaire

Ah ! Et comment en est-on arrivé là ?

Cette tendance émerge depuis ces dernières années et s’est accélérée avec l’arrivée du Covid-19, des confinements et de l’utilisation massive du télétravail.

Le télétravail amène certains raccourcis qui facilitent la sursollication des salariés. Par exemple, les agendas étant disponibles, la moindre minute devient une option pour bloquer un créneau. Ah, oui, de toute façon, la personne n’a pas à changer de salle, elle a juste à changer de visio ! C’est génial ! Quel gain de temps !

Et puis, on peut déborder un peu, le midi, le soir, elle n’a pas à reprendre la route pour rentrer chez elle, elle y est déjà ! Excellent !

25 Exhausted Memes You'll Find Way Too Funny - SayingImages.com
« Encore une réunion qui déborde sur ma pause déjeuner… mes croquettes vont refroidir ! »

Non, ça n’est pas génial, ni excellent. Derrière ces emplois du temps surchargés se cache un manque de prise de conscience de l’autre : si vous prenez le dernier créneau de 15 minutes sur l’agenda de votre collègue, à quel moment son cerveau s’arrête-t-il de mouliner ? Vous lui sucrez sa potentielle pause, nécessaire pour couper et souffler, prendre l’air, ce qui n’est pas très sympa, déjà, et c’est surtout potentiellement dangereux (et un peu égoïste).

Les changements réguliers d’organisation dans votre entreprise peuvent également jouer un rôle. Il faut s’adapter au mouvement de la boîte, ce qui n’est pas toujours confortable. L’instabilité naissante et persistance peut ajouter un poids mental supplémentaire à gérer.

La concurrence joue également dans l’équation : elle nécessite d’être meilleur, plus opérationnel, plus disponible, au-dessus du lot, plus rapide dans la livraison de votre travail. Donc plus de pression accumulée.

Et pour en ajouter une louche, vous pouvez également être sur-sollicité via des tonnes de moyens de communication : téléphone, sms, réseaux sociaux, messagerie instantanée, email, etc. Idéal pour vous déconcentrer ou vous ajouter de la charge complémentaire pour pas cher.

Damn notification! - Meme by ckariolis :) Memedroid
Nice move bro

Si on ajoute toute cette charge mentale professionnelle dans la charge mentale plus générale, votre cerveau peut être saturé de choses à faire, à plus ou moins long terme, et il finira par exploser 🤯 (littéralement, rassurez-vous, mais quand même).

Source : https://www.bfmtv.com/economie/emploi/comment-la-charge-mentale-des-salaries-et-l-epuisement-ont-explose-depuis-la-crise-covid_AV-202110200143.html

Comment soulager cette maudite charge mentale ?

Il y a plein de moyens pour le faire. Cela dépend pas mal de vous ! Vous êtes encore maître de votre propre vie professionnelle et de votre gestion (j’espère, sinon, ça peut faire peur).

Maîtrisez votre organisation calendaire.

Déjà, premier point, assurez-vous que toutes les activités que vous avez ont du sens et ne se chevauchent pas. Si vous avez des rendez-vous qui se marchent dessus, c’est problématique, et en réalité, ça n’est pas logique, sauf si vous avez un don d’ubiquité. Rien n’est plus démotivant qu’un agenda surchargé pour démarrer sa journée. Vous allez être fatigué rien qu’en le consultant. Gardez des espaces pour souffler ou pour traiter des tâches de fond.

Pour ce faire, il existe une astuce : bloquez-vous des tâches qui montrent que, clairement, vous n’êtes pas disponible, vous êtes occupé à faire autre chose : travail de fond, administratif, ou même votre pause “goûter” ou “Reset de cerveau” de l’après-midi (évitez quand même de nommer cela “Pause Pépito / Banga” ou “Je dois absolument passer au toilette, j’enchaîne depuis ce matin 9h”, ça pourrait être étrange). Ou alors, ne justifiez pas : après tout, vous êtes assez grand pour gérer votre temps en autonomie. 

Faites-en plus en prenant plus de pausesLe Guide du Débrouillard
Et après, je termine mes croquettes.

Sur la gestion du temps et de son optimisation, vous pouvez parfaitement regarder ce talk de Johan Dufour qui traite le sujet : “Comment s’organiser au XXIème siècle ?

Gardons en tête qu’il faut aussi savoir être souple, certes, mais pas non plus trop permissif. Les réunions non désirées placées à 12h pile ou après 18h, par exemple, c’est non. Cela ne peut pas attendre demain, vraiment ? C’est problématique. Souvent, à ce niveau-là, c’est que votre interlocuteur a lui-même un problème de surcharge d’activités et vous le subissez. Donc refusez et proposez-lui plus tard. Et si c’est urgent, il pouvait parfaitement reporter d’autres points dans sa journée, non ? 

Tiens, c’est une belle anticipation sur le point qui arrive.

Il faut savoir renoncer. 

Une autre méthode qui fonctionne et qui, hélas, est loin d’être évidente à appliquer : renoncer. Dire non, avec bienveillance.

Apprenez à identifier les activités où votre apport est négligeable, inutile ou délégable, et refusez-les. Si quelqu’un vous demande pourquoi, expliquez-lui que vous n’êtes pas forcément la personne adéquate pour le faire, vous avez d’autres priorités. Quelqu’un d’autre peut le faire aussi bien.

20 Funny Memes On How To Say No - SayingImages.com
Non merci

Si vous êtes la seule personne capable de le faire, expliquez que c’est impossible de le faire immédiatement. Et demandez un délai réaliste.

Et si vous ne savez pas, ou n’osez pas, sachez qu’il existe des formations pour vous apprendre à vous affirmer. Dire oui à tout ne fera pas de vous l’employé parfait. Vous avez vos propres priorités et elles sont aussi importantes que les autres.

Maintenir l’équilibre vie pro et vie personnelle

Si vous gardez en tête que tous les aspects de votre vie sont importants, il paraît évident que cet équilibre doit être respecté pour vous sentir serein face aux défis qui vous attendent.

Pour cela, la flexibilité est un axe intéressant : organisez-vous en toute indépendance. Vous avez des objectifs qui font sens avec votre projet de vie, vous sentez que l’on vous fait confiance, vous avez le droit à l’erreur et aussi l’obligation d’apprendre de ces erreurs. Si vous avez besoin de vous dégager 2h en semaine pour vos activités personnelles, qu’est-ce qui vous empêche de mener certaines activités professionnelles à un autre moment, à un moment que vous avez choisi et qui n’a pas été imposé par un cadre-horaire strict et poussiéreux. Si vous êtes plutôt du matin, pourquoi bosser jusque 18h alors que vous êtes hors circuit ?

La nouvelle génération a bien compris que c’était vital pour être efficace, aussi bien dans un cadre professionnel que dans un cadre personnel : ce qui compte, c’est l’évolution en tant que personne, tout domaine confondu. 

I feel So Free! - Sound of Music | Make a Meme
La libertad !

Côté employé, le mouvement est en cours depuis quelque temps. Maintenant, ce sont les entreprises qui vont devoir s’adapter à cela. Pourquoi ? Pour satisfaire ces nouveaux besoins. Pour recruter et faire face à la pénurie de talents sur le marché. Pour fidéliser leurs employés, tout simplement, sous peine de tomber dans la case des boîtes obsolètes et se faire étiqueter comme “Entreprise de Boomers bloquée dans les années 80/90”.

Source :

https://www.femmeactuelle.fr/actu/dossiers-d-actualite/travail-enfants-maisonleurs-solutions-pour-alleger-la-charge-mentale-2120050

https://www.entreprendre.fr/cinq-tendances-qui-faconnent-lavenir-du-recrutement/

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email